Christ Maître de l’univers.

Retable du Christ Maître de l’univers.

Réalisation Juillet 2014. Il mesure environ 2,20ml de haut. Réalisé en bois de tilleul, feuille de plomb, d’aluminium et feuille d’or, altu glass.

Ce retable à été conçu sur le thème de la création et celui du combat de la lumière contre les ténèbres.

L’Évangéliste Saint Jean nous rapporte : << Sachant que le Père lui avait tout remis entre ses mains…>> JN 13,3. Nous révèle Jésus comme Maître de tout le monde créé, il maîtrise les éléments qui composent la vie : du cosmos infiniment grand dont on ne connais pas la fin, aux infime molécules de tout être vivants dont on ne connait pas plus toute les subtilités.

Au Commencement, Dieu sépara la lumière des ténèbres, Gn 1,4. C’est ce que ce retable veut évoquer. En fond, il y a un rond bleu symbolisant l’univers crée ; à gauche, les parties verticales en plomb symbolisent les ténèbres et celles de droite, en altu glass la lumière. Le Christ se trouve entre les deux et les séparent dés la création du monde. La lumière et les ténèbres : grande question qui taraude le cœur de l’homme jusqu’à lui faire friser la folie, mystère de la création où l’une ne va pas d’une certaine manière sans l’autre, où c’est l’une qui révèle l’autre. La lumière et les ténèbres, le Bien et le Mal, ont ils été voulu tous deux par le Créateur ? ou l’une est elle l’anti de l’autre ? Comme pour l’infiniment grand ou l’infiniment petit, ces questions restent un mystère devant lequel nous devons rester d’humble créatures. Ceci ne nous empêche pas cependant de rechercher à répondre à ces questions fondamentale, car la connaissance est aussi objet de reconnaissance et d’actions de grâce pour toutes ces merveilles de la création.

Par la représentation du Christ au centre du retable, nous passons du temps de la création à la résurrection, car bien que le Créateur eut séparé la lumière des ténèbres à l’origine, les ténèbres ont continuées leurs œuvres. Par sa résurrection, le Christ nous prouve que le mal n’aura pas le dernier mot. Par la marque de ses plaies encore visibles, par la croix qui l’entoure, il est sortit vainqueur du combat contre les forces du Mal.

Enfin, le retable nous redit que le Christ n’est pas un être solitaire, il demeure entre les mains du Père ( symbolisé par les deux mains en haut du retable), et fait sa volonté dans l’Esprit Saint ( symbolisé par la colombe en altu glass, entre les mains du Père et la tête du christ.)

“Notre humanité à été renouvelée, la création à été re-créee, les ténèbres de l’ignorance se sont dissipées. Nous avons été illuminés par la lumière de la Trinité Sainte. Par le Seigneur de la gloire, mort dans la chair et vivant dans l’Esprit.”

Extrait d’une hymne Syrienne.

Document

Dans la même rubrique...